Analogie électro-politique

image

Aujourd’hui, je travaille sur mon tableau électrique. Et puis une analogie m’est venue…
avec l’Assemblée nationale en 2013.

Pour celles et ceux qui auraient d’encore moindres notions d’électricité que moi, voici ce qui alimente un tableau électrique :

Un câble rose (mes fils sont délavés) : la Phase. Porteur du courant, essentiel mais aussi le plus sensible.

Un câble bleu : même si il est communément appelé Neutre, le courant est induit par ce qu’il est en opposition avec la phase.

Un câble vert et jaune est celui qui assure la sécurité,  grâce à sa liaison avec la terre.

De ce tableau, partent des fils de plus petites sections, de couleurs différentes. Ma maison étant très ancienne, on y retrouve des couleurs exotiques qui ne sont plus utilisées de nous jours…

Toute ressemblance avec des partis politiques existants ou ayant existé ne saurait qu’être fortuite.

Le choix

De qui vais-je mettre le nom dans l’urne ?
Quelqu’un tellement assoifé de pouvoir et d’argent qu’il défendra certes le pays mais surtout ses intérets personnels ?
Quelqu’un qui, sous couvert d’altrusisme cherche à s’occtroyer une place confortable ?
Quelqu’un qui cède à la facilité de répondre par ce que l’on attends à court terme et en utilisant des effets de diversion ?
Quelqu’un
Quelqu’un qui mets des valeurs de respect avant elle même ?

Vu comme ça, je le sais. Mais est ce que je vais oser ?